Traitement en cour, merci de patienter...
Traitement en cour, merci de patienter...
Saut de ligne
Image
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires - European Journal of Military Studies
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Search this journal
Recherche
Saut de ligne
Séparateur

Current issue
Numéro en cours

Image
Séparateur

Access previous issues
Archives

Image
Séparateur

RES MILITARIS

Image
Séparateur

E-mail alerts

If you wish to be notified of the next issue of Res Militaris as soon as it comes on line, please specify your e-mail address.
Saut de ligne

Alerte

Soyez informé dès la parution d'un nouveau numéro de Res Militaris.
Saut de ligne

 

Saut de ligne
Image
Image
Séparateur

RSS feeds - Flux de syndication

Image
Image
Séparateur
Image
Séparateur
Image
Image
Logo GSG
The Geneva School of Governance
Image
Image
Saut de ligne

ISSN° 2265-6294

Saut de ligne
Image
Saut de ligne
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires
Saut de ligne
RES MILITARIS - European Journal of Military Studies
Image
© artSILENSEcom - Fotolia.com
http://resmilitaris.net – ISSN° 2265-6294
Saut de ligne
Ergomas
Image
Apart from its regular offerings, Res Militaris publishes special thematic issues at the pace of one, two ot three a year. On that basis, the journal notably carries articles by Fellows of the European Research Group on the Military and Society (ERGOMAS), thus serving as that association's official publication vehicle.
Image
Res Militaris is a bilingual (English, French), peer-reviewed, on-line social science journal dedicated to the study of military- and security-related issues, broadly defined. It is made possible in part by generous support from the Geneva School of Governance.
Image
Image
Saut de ligne
Res Militaris, publication bilingue (anglais, français) et à comité de lecture, est une revue en ligne de sciences sociales tournée vers l'étude des questions militaires et de sécurité, au sens le plus large. Elle bénéficie du soutien de la Geneva School of Governance.
 
En plus de ses deux numéros annuels réguliers, Res Militaris publie des numéros thématiques hors-série au rythme d'une, deux ou trois livraisons par an. À ce titre, depuis 2015, la revue édite notamment des numéros à thème proposés par le Groupe Européen de Recherche sur les Armées et la Société (ERGOMAS), faisant ainsi office, pour cette association scientifique, de vecteur officiel de publication.
Image
Image
Image
Saut de ligne
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires
Saut de ligne
Current issue - Numéro en cours
Vol. 9, n°2
Summer-Autumn / Été-Automne 2019
Saut de ligne
RES MILITARIS - European Journal of Military Studies
Saut de ligne
Image
Saut de ligne

Contents of this issue
 
The Summer-Autumn 2019 edition of Res Militaris includes five articles and four book reviews. It honours the “Classics” section, and contains an obituary, by Jean-Charles Jauffret, of a major figure in French defence studies, historian André Martel, who sadly passed away during the summer.
 
The first article, in English, is a sequel to another piece previously published in this journal (vol.8, n°1, Winter-Spring 2018) by Michael A. Norton on whistle-blowing and the role of trust in leaders when it comes to reporting (or not) unethical behaviour.
 
The second, in French, comes from Africa. Penned by Ngamondi Karie Youssoufou, it deals with the rise of Chad, which it documents and analyzes, as a major player on the continent's military and security scene.

The following (English-language) piece, written by Insoo Kim, probes the impact of a political transition to democracy upon senior officer promotions, and asks whether it is true that objective civilian control naturally follows from the advent of a democratic regime, thus enhancing military professionalism by virtue of promotion practices now supposedly devoid of favouritism. It finds that in the South Korean Army's case during the 1993-2002 period, civilian control of the military as practised through promotions by the new civilian rulers moved from an objective to a subjective kind as democracy deepened.
 
The fourth article, in English, is authored by Johan Österberg and Joel Nilsson. It examines the development of unit cohesion during basic military training in the Swedish Air Force through a diary-based qualitative approach.

The last contribution (in French) is unusual, in that it deals with the police rather than with the military. Signed by Vincent Paolozzi, a graduate student, it is a by-product of a recent internship of his with the Paris Prefecture of Police, and focuses upon that institution's unique status and functioning mode, which it contrasts with other French prefectures.

The “Classics” section is devoted this time around to Samuel Finer's 1962 volume, The Man on Horseback, presented here (in French) by Bernard Boëne.
 
Finally, four books are reviewed, one in French, three in English. The opening one, by Esmeralda Kleinreesink, bears on Rachel Woodward and Neil JenkingsBringing War to Book : Writing and Producing the Military Memoir. The second, by Elizabeth Wetzler, deals with Tone Danielsen's Making Warriors in a Global Era : An Ethnographic Study of the Norwegian Naval Special Operations Commando. In the third, this writer analyzes Béatrice Chéron's new book on the place of service members in French society today : Le soldat méconnu. The present issue ends with an assessment, under the signature of Jessica Dawson, of an edited volume published by Max Brooks, John Amble, Matthew Cavanaugh and Jaym Gates, Winning Westeros : How Game of Thrones Explains Modern Conflict.
  
Happy reading !
Bernard Boëne
Saut de ligne

Présentation du numéro
    
La livraison d'été-automne 2019 de la revue comporte cinq articles et quatre comptes rendus de lecture. La rubrique "Classiques" y est honorée, et elle consacre une notice nécrologique, signée de Jean-Charles Jauffret, à André Martel, historien et figure majeure du champ d'études militaires en France, qui nous a quittés cet été.

L'article d'ouverture, en anglais, est la suite que
Michael A. Norton donne à une contribution déjà publiée dans Res Militaris (vol.8, n°1, hiver-printemps 2018) à propos des lanceurs d'alertes dans les armées, et de l'influence qu'exerce la confiance qu'ils témoignent à leurs chefs lorsqu'il s'agit de signaler (ou non) un comportement contraire à l'éthique.

Le suivant, en français, nous vient d'Afrique. Signé de
Ngamondi Karie Youssoufou, il traite du Tchad et de son rôle grandissant, qu'il documente et analyse, sur la scène militaire et de sécurité du continent.

La troisième contribution, en anglais, porte la signature d'Insoo Kim. L'auteur y examine l'impact sur les promotions d'officiers supérieurs d'une transition politique au sortir d'un régime militaire. Il pose la question de savoir s'il est vrai que de l'établissement d'un régime démocratique résulte naturellement, grâce à des pratiques censément débarrassées de tout favoritisme, un contrôle civil objectif des armées, source d'un surcroît de professionnalisme militaire. Traitant de l'armée de Terre sud-coréenne, il observe qu'au cours de la période 1993-2002, le contrôle mis en œuvre par les nouveaux gouvernants civils au travers de ces promotions a évolué vers des pratiques de type subjectif alors même que s'affermissait la démocratie dans le pays.
 
La quatrième, en anglais, a pour auteurs Johan Österberg et Joel Nilsson. Il se penche sur la manière dont se développe la cohésion d'une unité lors de la formation militaire élémentaire dans l'armée de l'Air suédoise. L'approche choisie pour ce faire est qualitative et repose sur la tenue d'un journal numérique par les recrues.

Le dernier article est en français, et sort quelque peu de l'ordinaire en traitant de la police plutôt que des armées. Signé de Vincent Paolozzi, étudiant de Master 2, l'article reflète la connaissance acquise lors d'un stage à la Préfecture de Police de Paris, dont il décrit et analyse le statut et le mode de fonctionnement singuliers en les comparant avec ceux des autres préfectures en France.
 
La rubrique “Classiques” est consacrée ici au volume publié en 1962 par Samuel Finer, The Man on Horseback, que présente (en français) Bernard Boëne.

Enfin, quatre recensions d'ouvrages sont au programme, trois en anglais, l'autre en français. Celle d'
Esmeralda Kleinreesink ouvre la rubrique, à propos d'un livre de Rachel Woodward et Neil Jenkings, Bringing War to Book : Writing and Producing the Military Memoir. Une seconde, sous la plume d'Elizabeth Wetzler, traite du livre récent de Tone Danielsen, Making Warriors in a Global Era : An Ethnographic Study of the Norwegian Naval Special Operations Commando. La troisième, la seule francophone, est signée de l'auteur de ces lignes : elle analyse le livre que Béatrice Chéron a publié en 2018 sur la place des militaires dans la société française d'aujourd'hui : Le soldat méconnu. Le présent numéro se clôt par la recension, sous la signature de Jessica Dawson, d'un ouvrage collectif publié cette année sous la direction de Max Brooks, John Amble, Matthew Cavanaugh et Jaym Gates, Winning Westeros : How Game of Thrones Explains Modern Conflict.

Bonne lecture !
Bernard Boëne
Saut de ligne
Image
RES MILITARIS
Image
Saut de ligne
              © Association Res Militaris
Image
Saut de ligne