Traitement en cour, merci de patienter...
Traitement en cour, merci de patienter...
Saut de ligne
Image
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires - European Journal of Military Studies
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Search this journal
Recherche
Saut de ligne
Séparateur

Current issue
Numéro en cours

Image
Séparateur

Access previous issues
Archives

Image
Séparateur

RES MILITARIS

Image
Séparateur

E-mail alerts

If you wish to be notified of the next issue of Res Militaris as soon as it comes on line, please specify your e-mail address.
Saut de ligne

Alerte

Soyez informé dès la parution d'un nouveau numéro de Res Militaris.
Saut de ligne

 

Saut de ligne
Image
Image
Séparateur

RSS feeds - Flux de syndication

Image
Image
Séparateur
Image
Séparateur
Image
Image
Logo GSG
The Geneva School of Governance
Image
Image
Saut de ligne

ISSN° 2265-6294

Saut de ligne
Image
Saut de ligne
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires
Saut de ligne
RES MILITARIS - European Journal of Military Studies
Image
© artSILENSEcom - Fotolia.com
http://resmilitaris.net – ISSN° 2265-6294
Saut de ligne
Ergomas
Image
Apart from its regular offerings, Res Militaris publishes special thematic issues at the pace of one, two ot three a year. On that basis, the journal notably carries articles by Fellows of the European Research Group on the Military and Society (ERGOMAS), thus serving as that association's official publication vehicle.
Image
Res Militaris is a bilingual (English, French), peer-reviewed, on-line social science journal dedicated to the study of military- and security-related issues, broadly defined. It is made possible in part by generous support from the Geneva School of Governance.
Image
Image
Saut de ligne
Res Militaris, publication bilingue (anglais, français) et à comité de lecture, est une revue en ligne de sciences sociales tournée vers l'étude des questions militaires et de sécurité, au sens le plus large. Elle bénéficie du soutien de la Geneva School of Governance.
 
En plus de ses deux numéros annuels réguliers, Res Militaris publie des numéros thématiques hors-série au rythme d'une, deux ou trois livraisons par an. À ce titre, depuis 2015, la revue édite notamment des numéros à thème proposés par le Groupe Européen de Recherche sur les Armées et la Société (ERGOMAS), faisant ainsi office, pour cette association scientifique, de vecteur officiel de publication.
Image
Image
Image
Saut de ligne
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires
Saut de ligne
Current issue - Numéro en cours
Vol. 10, n°1
Winter-Spring / Hiver-Printemps 2020
Saut de ligne
RES MILITARIS - European Journal of Military Studies
Saut de ligne
Image
Saut de ligne

Contents of this issue
 
The Winter-Spring 2020 issue (vol.10, n°1) carries five articles, two in French, three in English ; it further offers the usual presentation of a classic of the literature, and four book reviews (one of which, for a change, is presented in both languages).

The opening piece is a Swedish paper, by Claes Wallenius, Aida Alvinius and Gerry Larsson, which continues the journal's series on the ins and outs of leadership, approached in this item through the lens of decision-making in a high-level military staff.

The second article, signed by Jacques Favier, Élie Fontana and Édouard Klein, endeavours to answer the question : why should military leaders take a special interest in the blockchain technology ? It covers its existing uses and future promises (more secure electronic communications, tamper-proof and facilitated identification and bureaucratic procedures, secrecy and reliability, time gains and reduced costs, among others), in the field as well as in routine tasks. The military needs to realize that, despite its radical libertarian overtones and its early criminal uses, the blockchain revolution can also usefully serve the purposes of defence and security, and is of cardinal importance.

The third, under the signature of Greek author Ioannis-Dionysios Salavrakos, bears on Italy and goes back to the World Wars to reassess the role of economic, notably industrial, factors in the country's military performance during this excruciating 1915-1945 period. Based on a thorough review of existing historiography, it concludes that the setbacks that marked Pyrrhic victory in WW I and defeat in WW II owed more to the leadership and management options applied to mobilization processes before and during those tragic conflicts than to a (very real) dearth of raw materials or to any tactical and strategic deficiencies.

    The fourth paper, penned by Ngamondi Karie Youssoufou, comes from Cameroon. It probes the causes and downsides of African states' dependency on external armament sources, and the reasons why they should consider building their own arms industries. They should follow the successful examples in that regard of such nations as Turkey, Brazil and South Africa (the only notable exception to the rule of weak or inexistent arms industries on the continent). In the author's eyes, such an option would reduce the political influence and domination that foreign arms providers exert on their policies. It would not only make for real strategic autonomy and (under certain conditions) bolster industrial development, but also probably benefit the international community as a whole.

The last contribution deals with Japanese retired senior and general officers' proclivity for writing and publishing tell-tale books about the inner functioning of Japan' Self-Defence Force. After characterizing the contents of such publications, its author, Atsushi Yasutomi, examines the motives behind them and finds them torn between a strong desire to open the eyes of a reluctant general public to its worth and merits, and the fear of seeming to betray their professional “family” by revealing the weaknesses and unhappiness born of ill-adapted political restrictions imposed on its action and resources.

The “Classics” section is devoted this time around (in French) by Bernard Boëne to the masterly article published nearly half-a-century ago in World Politics by Morris Janowitz : “Toward a Redefinition of Military Strategy in International Relations”.

Four book reviews conclude this issue. The first, by Bénédicte Chéron, presents a collective volume on aspects of war through time and space, Figures de la guerre, edited by Jean Baechler, of the French national Academy of moral and political sciences, as the final tome in a mammoth series on "Man and War" comprising 16 titles derived from as many scholarly meetings under his leadership over a decade.

Jéronimo Barbin penned the second review - the one offered in both French and English, as announced above - which deals with Grégory Daho's 2016 book, La transformation des armées, on how the armed services and civil-military relations in France were transformed in the 1990s and 2000s.

Third comes Julia Roos' assessment of Lucy Bland's Britain's “Brown Babies”, which recounts the fate of children born to black GIs and white British women in and after World War II.

Finally, Martine Cuttier briefly pays tribute to a 2018 book by Panpi Etcheverry, Cyber et drones, which details and analyzes the ongoing impact of those new weapons on the art of war.

Happy reading !                 
Bernard Boëne
 
Présentation du numéro
 
La livraison d'hiver-printemps 2020 (vol.10, n°1) comporte cinq articles, deux en français, trois en anglais ; elle offre l'habituelle présentation d'un classique de la littérature de science sociale dans le champ militaire, et quatre recensions critiques d'ouvrages (dont l'une - une fois n'est pas coutume - dans les deux langues).

Une contribution suédoise ouvre le numéro. Elle est conjointement signée de Claes Wallenius, Aida Alvinius et Gerry Larsson, et poursuit notre série sur les tenants et aboutissants du leadership, vus cette fois sous l'angle du rôle qu'y joue la prise de décision, en l'occurrence dans un état-major de niveau stratégique.

Le second article, sous la signature de
Jacques Favier, Élie Fontana et Édouard Klein, cherche à répondre à la question : pourquoi les chefs militaires devraient-ils s'intéresser de près à la technologie de la blockchain ? Il passe en revue ses usages existants et les promesses qu'elle recèle pour l'avenir (communications électroniques plus sûres, procédures administratives et d'identification simplifiées et non falsifiables, secret et fiabilité, gains de temps et de coûts, entre autres), en opérations comme dans l'exécution de routines. Les armées doivent prendre conscience de ce que la révolution blockchain, malgré ses connotations anarchisantes et l'usage précoce qu'en ont fait les criminels, peut aussi contribuer à la défense et à la sécurité, où elle s'avère d'une importance cardinale.

Le troisième revient sur les deux guerres mondiales et traite de l'Italie. Son auteur,
Ioannis-Dionysios Salavrakos, réexamine le poids des facteurs économiques, notamment industriels, dans le sort des armes de ce pays lors de la terrible période 1915-1945. Sur la base d'un passage en revue exhaustif de l'historiographie existante, il conclut que les revers qui ont marqué une victoire à la Pyrrhus dans la Grande guerre et la défaite finale au cours de la suivante doivent plus aux modalités de commandement et aux options de gestion appliquées à la mobilisation des ressources avant et pendant ces conflits tragiques qu'à des pénuries (avérées) de matières premières ou à des déficiences tactiques et stratégiques des armées elles-mêmes.

Le quatrième article, signé
Ngamondi Karie Youssoufou, nous vient du Cameroun. Il traite des causes et inconvénients de la dépendance des États africains à l'égard de leurs fournisseurs d'armes extérieurs, et des raisons pour lesquelles ils devraient, selon l'auteur, envisager de se doter de leurs propres industries d'armement, suivant en cela l'exemple de pays comme la Turquie, le Brésil et l'Afrique du Sud (seule exception notable à la règle d'industries d'armement faibles ou inexistantes sur le continent). Une telle option, à ses yeux, réduirait l'influence et la domination qu'exercent leurs pourvoyeurs étrangers sur leurs politiques. Elle apporterait une autonomie stratégique et (sous certaines conditions) les chances d'un décollage industriel, mais pourrait peut-être bénéficier en outre à la communauté internationale tout entière.

Le dernier porte sur le penchant que manifestent les officiers supérieurs et généraux japonais en retraite pour l'écriture et la publication d'ouvrages grand public sur le fonctionnement interne de la Force d'auto-défense du Japon. Son auteur
, Atsushi Yasutomiy scrute leurs motifs, et les trouvent écartelés entre un puissant désir d'affirmer sa valeur et ses mérites aux yeux d'un public qui n'en est guère persuadé, et la crainte de sembler trahir leur ancienne communauté professionnelle en révélant les faiblesses et la conscience malheureuse qu'y engendrent des restrictions politiques inadaptées pesant sur leur action et leurs moyens.

La rubrique “Classiques” est consacrée cette fois, par
Bernard Boëne, à un article magistral qui a fait date, publié en 1974 dans la revue World Politics, sous la signature de Morris Janowitz : “Toward a Redefinition of Military Strategy in International Relations”.

Quatre comptes rendus critiques d'ouvrages complètent ce numéro. Le premier, sous la plume de Bénédicte Chéron, évoque un volume collectif intitulé Figures de la guerre publié sous la direction de Jean Baechler, de l'Académie des sciences morales et politiques, tome qui clôt un long cycle de rencontres et d'ouvrages (16 au total !) lancé à son initiative et qu'il a mené à bien au fil d'une décennie autour du thème “L'Homme et la guerre”.

Le second (celui qui, comme annoncé plus haut, s'offre au lecteur en version bilingue) est de Jéronimo Barbin et traite de l'ouvrage, paru en 2016, qu'a consacré Grégory Daho à La transformation des armées et des rapports civilo-militaires en France dans les années 1990 et 2000.

Suit une recension, par
Julia Roos, du livre de Lucy Bland, Britain's "Brown Babies", sur le destin des enfants nés d'idylles entre soldats américains noirs et femmes britanniques blanches pendant et immédiatement après la Seconde Guerre mondiale.

Pour finir
, Martine Cuttier rend brièvement hommage à un ouvrage de Panpi Etcheverry publié en 2018, Cyber et drones, qui en détaille et analyse l'impact sur l'art de la guerre.
                   
Bonne lecture !                                                                                                                           Bernard Boëne

Saut de ligne

Saut de ligne
Image
RES MILITARIS
Image
Saut de ligne
              © Association Res Militaris
Image
Saut de ligne