Traitement en cour, merci de patienter...
Traitement en cour, merci de patienter...
Saut de ligne
Image
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires - European Journal of Military Studies
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Search this journal
Recherche
Saut de ligne
Séparateur

Current issue
Numéro en cours

Image
Séparateur

Access previous issues
Archives

Image
Séparateur

RES MILITARIS

Image
Séparateur

E-mail alerts

If you wish to be notified of the next issue of Res Militaris as soon as it comes on line, please specify your e-mail address.
Image
Image
Saut de ligne

Alerte

Soyez informé dès la parution d'un nouveau numéro de Res Militaris.
Image
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Séparateur

RSS feeds - Flux de syndication

Image
Image
Séparateur

For potential contributors - Instructions aux contributeurs potentiels

Image
Séparateur
Image
Geneva Foundation for Governance & Public Policy
Geneva Foundation for Governance and Public Policy
Logo GGSG
The Geneva Graduate School of Governance
Image
Saut de ligne

ISSN° 2265-6294

Saut de ligne
Saut de ligne
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires
Saut de ligne
Image
Previous issue - Numéro précédent
Image
Next issue - Prochain numéro
ERGOMAS Issue n°2 |Women in the Military, Part Two, February 2016
Saut de ligne
RES MILITARIS - European Journal of Military Studies
Saut de ligne
Image
Image
Image
Image
Return to contents - Retour au sommaire
Séparateur
Muslim Gender Narratives in the Philippine Army
Rosalie Arcala Hall
Séparateur
Saut de ligne
Saut de ligne
Séparateur

Description

Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Séparateur
Séparateur
Abstract
  
Following legal imperatives from the national government, the Philippine military brought progressive changes to its recruitment, training and in-service policies towards women in order to increase their presence. From auxiliary forces, they became regulars as sources of ercruitment and commission were opened up to them in the 1990s. Muslim women were also actively recruited as Army integrees in line with the government's peace agreement with the Moro National Liberation Front (MNLF). Based on a research project funded by the East Asian Development Network, this article examines the experiences of women inside the Philippine military, and more specifically those of Muslim women in Christian-dominated Army units deployed in the Mindanao theatre Fespite policy advances, Army women continue to face barriers to participation due to a gender ideology premised upon restrictive views of the roles of female officers and enlisteds inside the organization. Decentralized recruitment practices, commander discretion and preferences for women members to be assigned administrative rather than operational roles all militate against women gaining sufficient field experience to move up the ranks. Servicewomen asimilate into the organization's ambient masculine culture by keeping up a manly appearance and demeanour, suppressing their femininity and sexuality, and at the same time accepting of protective gestures by their commanders and peers. They are aware of harassment but focus more on strategies to avoid being an object and coping if it happens. Because they are few, they function as tokens for their group. Muslim women enlistees are motivated by steady employment, educational gains and opportunities to help their families and communities while in service. Considered important assets to their units' civil-military operations in Muslim Mindanao areas, they benefit from culturally-sensitive training and their units' close adherence to the host community's customs, especially with regard to how to treat women.

Résumé
  
Face aux injonctions juridiques venues du gouvernement national, les armées philippines ont graduellement réformé leurs pratiques en matière de recrutement, de formation et de politiques du personnel à l'égard des femmes en vue d'augmenter leur présence. D'auxiliaires des forces qu'elles étaient, elles en sont devenues des membres à part entière lorsque les voies du recrutement normal et d'accès aux corps d'officiers leur furent ouvertes. Des femmes musulmanes ont été activement sollicitées pour être recrutées au sein des forces terrestres dans le cadre de l'accord de pacification signé entre le gouvernement et le Front Moro de Libération Nationale (MNLF). Tirée d'un projet de recherche financé par le Réseau de Développement de l'Asie Orientale (EADN), cette étude se penche sur les expériences des militaires féminins dans l'institution militaire, et plus particulièrement sur celles des engagées musulmanes au sein d'unités à majorité chrétienne affectées au théâtre d'opérations de Mindanao. En dépit d'avancées, les engagées passées par le rang et les officières de l'armée de Terre philippine voient persister des obstacles à leur pleine intégration, obstacles dus à une idéologie de genre fondée sur des visions restrictives de leur rôle au sein de l'organisation. Un recrutement décentralisé, des pratiques laissées à la discrétion des chefs de corps, et une préférence pour l'affectation des femmes à des fonctions administratives plutôt qu'opérationnelles, tout milite pour qu'elles n'accumulent pas l'expérience de terrain nécessaire à leur avancement de grade. L'assimilation des femmes de l'armée de Terre à la culture masculine ambiante passe par l'adoption d'apparences et de conduites masculines, la mise sous le boisseau de leur féminité et de leur sexualité, et l'acceptation concomitante des gestes protecteurs de leurs supérieurs et pairs. Elles ont pleinement conscience des risques de harcèlement, mais se contentent de stratégies d'évitement des situations qui peuvent le favoriser, et d'adaptation s'il se produit effectivement. Leur petit nombre fait d'elles un symbole de leur genre tout entier. Les motivations à l'engagement des femmes militaires musulmanes sont la sécurité de l'emploi, les avantages à attendre de la formation reçue, et ceux qu'elles peuvent apporter à leur famille et à leur communauté en servant sous les armes. Considérées comme particulièrement utiles par leurs unités lorsqu'elles sont déployées dans les zones musulmanes de Mindanao, les engagées bénéficient d'une formation au tact culturel et du soin que mettent leurs unités à se conformer aux coutumes locales, notamment pour ce qui est du traitement à réserver aux femmes.
 
Keywords : Philippine military ; Army ; sericewomen ; Muslim women ; Mindanao.
  
Mots-clés : Philippines ; armées ; forces terrestres ; femmes militaires ; musulmanes ; Mindanao.
 
 

Citation
     
Arcala Hall, Rosalie, “Unveiled : Narratives from Muslim Women in the Philippine Army”, Res Militaris, an online social science journal, Ergomas issue n°2, Women in the Military (Part Two), February 2016.
Séparateur
Saut de ligne
Séparateur

Author(s) - Auteur(s)

Saut de ligne
Top - Haut
Séparateur
Séparateur
Dr. Rosalie Arcala Hall is Professor of political science and University Scientist I at University of the Philippines Visayas in Miagao, Iloilo. She earned her PhD from Northeastern University (Boston) in 2002 on a Fulbright-Hayes scholarship. Dr. Hall has authored several articles on Philippine civil-military relations in internal security operations and disaster response.

Rosalie Arcala Hall est professeure de science politique et chercheure à l’Université des Philippines Visayas à Miagao, Iloilo. Elle a obtenu son doctorat en 2002 à l’Université Northeastern de Boston grâce à une bourse Fulbright-Hayes. Elle est l’auteure de plusieurs articles sur les relations civilo-militaires dans les opérations de sécurité intérieure et de réponse aux catastrophes.
Séparateur
Image
RES MILITARIS