Traitement en cour, merci de patienter...
Traitement en cour, merci de patienter...
Saut de ligne
Image
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires - European Journal of Military Studies
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Search this journal
Recherche
Saut de ligne
Séparateur

Current issue
Numéro en cours

Image
Séparateur

Access previous issues
Archives

Image
Séparateur

RES MILITARIS

Image
Séparateur

E-mail alerts

If you wish to be notified of the next issue of Res Militaris as soon as it comes on line, please specify your e-mail address.
Image
Image
Saut de ligne

Alerte

Soyez informé dès la parution d'un nouveau numéro de Res Militaris.
Image
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Séparateur

RSS feeds - Flux de syndication

Image
Image
Séparateur

For potential contributors - Instructions aux contributeurs potentiels

Image
Séparateur
Image
Logo GSG
The Geneva School of Governance
Image
Saut de ligne

ISSN° 2265-6294

Saut de ligne
Saut de ligne
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires
Saut de ligne
Image
Previous issue - Numéro précédent
Image
Next issue - Prochain numéro
ERGOMAS Issue n°3 | After Afghanistan
Saut de ligne
RES MILITARIS - European Journal of Military Studies
Saut de ligne
Image
Image
Image
Image
Return to contents - Retour au sommaire
Séparateur
Provincial Reconstruction Teams in Afghanistan
Arthur Gibb
Séparateur
Saut de ligne
Saut de ligne
Séparateur

Description

Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Séparateur
Séparateur
Abstract
   
Development was a critical aspect of the stabilization and reconstruction strategy in Afghanistan. Given the varying security conditions and the magnitude of the undertaking, the US charged the military with leading the development effort, but created inter-agency Provincial Reconstruction Teams (PRTs) in order to ensure that civilian experts in various aspects of development could play a collaborative or even lead role in the implementation of a development strategy. By 2009 there were 26 PRTs scattered across the country under the auspices of the International Security Force in Afghanistan (ISAF), 13 of them American, while the others were run by ISAF partner nations. An examination of the PRT mission in Afghanistan reveals that they failed to achieve effective and stabilizing development for three principal reasons. First, the PRTs were too few in number and insufficiently resourced to effectively stabilize their areas of responsibility. A second reason was the failure to create effective civil-military support and coordination mechanisms - both inter-agency and inter-governmental - for the PRTs, which often resulted in crippling inefficiencies. Finally, the PRTs were attempting to impose Western-style order and values on a culture with a long tradition of decentralized and autonomous tribal authority, a history of deep tribal and clan rivalries, a near-institutionalized acceptance of patronage and corruption, and a debilitating lack of human capacity. The failure to fully understand these realities of the cultural terrain led to tactical and strategic mistakes which undermined the PRTs' efforts to foster stability through development.

Résumé
  
Le développement du pays était un aspect-clé de la stratégie de stabilisation et de reconstruction conduite en Afghanistan. Si, en raison du degré variable de sécurité et de l'ampleur de la tâche, les États-Unis ont confié aux militaires le soin de mener à bien ce projet, ils ont aussi créé des Équipes Provinciales de Reconstruction (EPR) interministérielles afin de s'assurer, à titre de complément voire dans des rôles de direction, le concours d'experts civils dans la mise en œuvre de cette stratégie. En 2009, 26 EPR étaient en place dans le pays, sous les auspices de la Force Internationale d'Assistance et de Sécurité (ISAF) ; treize étaient américaines, les 13 autres réparties entre diverses nations-partenaires au sein de l'ISAF. L'examen révèle que les EPR n'ont pas rempli de manière effective leur mission de développement local comme facteur de stabilisation, et ce pour trois raisons principales. La première est que ces EPR, trop peu nombreuses, souffraient de plus de moyens insuffisants pour pouvoir stabiliser les zones dont elles avaient la charge. La deuxième tient au manque de mécanismes efficaces de coordination et d'appui mutuel entre militaires et civils, que ce soit entre Américains des divers départements ministériels concernés ou entre contingents nationaux, ce qui paralysa souvent leur action. Enfin, les EPR tentaient d'imposer un ordre et des valeurs d'inspiration occidentale à une culture marquée par une longue tradition de décentralisation à base de pouvoirs tribaux autonomes, par de profondes divisions claniques et tribales, une tolérance quasi-institutionnalisée à l'égard du clientélisme et de la corruption, et un manque cruel de ressources humaines dévouées et compétentes. La faible compréhension de ces réalités culturelles a conduit à des erreurs tant tactiques que stratégiques, qui ont miné les efforts de ces EPR pour promouvoir la stabilité par le développement.

Keywords : Afghanistan ; Provincial Reconstruction Teams ; development ; civil-military cooperation ; military assistance ; post-conflict reconstruction.

Mots-clés : Afghanistan ; Équipes Provinciales de Reconstruction ; développement ; coopération civilo-militaire ; assistance militaire ; reconstruction post-conflit.

Citation
  
Gibb, Arthur, III, “Provincial Reconstruction Teams in Afghanistan : A Case Study of Military-Led Development”, Res Militaris, an online social science journal, ERGOMAS issue n°3, “After Afghanistan”, October 2016.
Séparateur
Saut de ligne
Séparateur

Author(s) - Auteur(s)

Saut de ligne
Top - Haut
Séparateur
Séparateur
CDR Arthur Gibb, III, USN, is a Permanent Military Professor at the United States Naval Academy, Annapolis.

Le capitaine de frégate (US Navy) Arthur Gibb, III, est professeur militaire titulaire à l’Académie Navale des États-Unis, Annapolis.
Séparateur
Image
RES MILITARIS