Traitement en cour, merci de patienter...
Traitement en cour, merci de patienter...
Saut de ligne
Image
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires - European Journal of Military Studies
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Search this journal
Recherche
Saut de ligne
Séparateur

Current issue
Numéro en cours

Image
Séparateur

Access previous issues
Archives

Image
Séparateur

RES MILITARIS

Image
Séparateur

E-mail alerts

If you wish to be notified of the next issue of Res Militaris as soon as it comes on line, please specify your e-mail address.
Saut de ligne

Alerte

Soyez informé dès la parution d'un nouveau numéro de Res Militaris.
Saut de ligne
Saut de ligne
Séparateur

RSS feeds - Flux de syndication

Image
Image
Séparateur
Image
Séparateur
Image
Logo GSG
The Geneva School of Governance
Image
Saut de ligne

ISSN° 2265-6294

Saut de ligne
Saut de ligne
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires
Saut de ligne
Image
Previous issue - Numéro précédent
Image
Next issue - Prochain numéro
ERGOMAS Issue n°6 | Israel's Borders, March 2019
Saut de ligne
RES MILITARIS - European Journal of Military Studies
Saut de ligne
Image
Image
Image
Image
Return to contents - Retour au sommaire
Séparateur
Friends and Foes in the Boundary Zone : New Military–Medical Spaces in the Treatment of Syrian Casualties in Israel
Limor Samimian-Darash & Hedva Eyal
Séparateur
Saut de ligne
Saut de ligne
Séparateur

Description

Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Séparateur
Séparateur
Abstract
   
This article discusses the concepts of borders and boundaries by analyzing the medical treatment provided in Israel to Syrian casualties, in field hospitals along the border zone between Israel and Syria but also in public hospitals elsewhere in the country. At these hospitals, security personnel and IDF soldiers guard the wards where the Syrian patients receive treatment, which rapidly transforms the surroundings into a cooperative medical/ security environment. The Israeli medical staff and the Syrian casualties also develop their own special relationships during the treatment periods. A boundary zone emerges, in which security and medicine, as well as enemies and allies, interact through the provision of medical aid. In this process, security arenas adapt to the humanitarian aid agenda, while civilian medical spheres are readily transformed into security spaces. In the intersection of the two elements, boundaries between the civilian and the military, and between medicine and security, become blurred. Moreover, boundaries between enemies also shift, as Syrians and Israelis begin to view each other as friends - and even as family. Whereas the concepts of bordering or border-making refer to establishing distinctions between spaces or groups, we suggest using the concept of the “boundary zone” to describe the new space that here creates a bridge between two different (medical and security) spheres of expertise and two different peoples.

Résumé
  
Cet article aborde les concepts de frontières et de limites au travers du traitement médical apporté en Israël, dans des hôpitaux de campagne situés le long de la zone frontalière, mais également dans des hôpitaux publics ailleurs dans le pays, aux victimes de la guerre civile syrienne. Dans ces hôpitaux, des membres du personnel de sécurité et des soldats israéliens surveillent les salles de traitement des patients syriens, ce qui crée rapidement un climat de coopération entre le médical et le sécuritaire. Le personnel médical israélien et les victimes syriennes développent également leurs propres relations privilégiées pendant les périodes de traitement. Une zone frontalière apparaît, dans laquelle sécurité et médecine, mais encore ennemis et alliés, interagissent dans le cadre des soins médicaux prodigués. Au cours de ce processus, la sécurité s'adapte à l'humanitaire, et le personnel médical civil aux exigences de la sécurité. À l'intersection des deux éléments, les frontières entre civils et militaires, ainsi qu'entre médecine et sécurité, s'estompent. De plus, les frontières entre ennemis se modifient également, à mesure que Syriens et Israéliens commencent à nouer des liens d'amitié, voire quasi familiaux. Alors que les concepts de frontière ou de fixation de limites servent à établir des distinctions entre espaces ou groupes, nous suggérons d'utiliser le concept de “zone frontière” pour décrire le nouvel espace qui crée ici un pont entre deux domaines (médical et de sécurité) d'expertise et deux peuples différents.

Keywords : Israel ; Syrian casualties ; border ; boundary zone ; humanitarian aid ; medicine ; security.

Mots-clés : Israël ; victimes de la guerre civile syrienne ; frontière ; zone frontalière ; aide humanitaire ; soins médicaux ; sécurité.
     
Citation
  
Samimian-Darash, Limor & Hedva Eyal, “Friends and Foes in the Boundary Zone : New Military-Medical Spaces in the Treatment of Syrian Casualties in Israel”, Res Militaris, an online social science journal, ERGOMAS issue n°6, March 2019.
Séparateur
Saut de ligne
Séparateur

Author(s) - Auteur(s)

Saut de ligne
Top - Haut
Séparateur
Séparateur
Dr. Limor Samimian-Darash is senior lecturer at the Federmann School of Public Policy and Government at the Hebrew University, Jerusalem. Her research focuses on preparedness and security, the governance of risk and uncertainty, and scenario thinking/ planning. Her publications include Modes of Uncertainty: Anthropological Cases (University of Chicago Press, co-edited with Paul Rabinow, 2015); “Governing Future Potential Biothreats : Toward an Anthropology of Uncertainty”, Current Anthropology (2013) ; “Practicing Uncertainty : Scenario-Based Preparedness Exercises in Israel”, Cultural Anthropology (2016).

Limor Samimian-Darash est maître de conférences à l’École Federmann d’administration et de politiques publiques de l’Université Hébraïque, Jérusalem. Ses recherches portent sur la préparation en matière de sécurité, la gouvernance des risques et de l’incertitude, la réflexion prospective et la planification fondées sur des scénarios. Elle a notamment publié un volume collectif (co-dirigé avec Paul Rabinow) : Modes of Uncertainty: Anthropological Cases (University of Chicago Press, 2016) ; “Governing Future Potential Biothreats : Toward an Anthropology of Uncertainty” (Current Anthropology, 2013) ; “Practicing Uncertainty : Scenario-Based Preparedness Exercises in Israel” (Cultural Anthropology, 2016).

Hedva Eyal is lecturer at Haifa University’s Department of anthropology. Her research deals with medical anthropology, notably medical experimentation on humans, reproductive technologies, the relations between medical science, State and society in the Israeli context, and feminism.

Hedva Eyal est assistante au Département d’anthropologie de l’Université d’Haïfa. Ses travaux de recherche portent sur l’anthropologie médicale, notamment l’expérimentation humaine, les technologies de reproduction, les rapports entre médecine, État et société, ainsi que sur le féminisme.
Séparateur
Image
RES MILITARIS
Image
Saut de ligne
              © Association Res Militaris
Image
Saut de ligne