Traitement en cour, merci de patienter...
Traitement en cour, merci de patienter...
Saut de ligne
Image
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires - European Journal of Military Studies
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Search this journal
Recherche
Saut de ligne
Séparateur

Current issue
Numéro en cours

Image
Séparateur

Access previous issues
Archives

Image
Séparateur

RES MILITARIS

Image
Séparateur

E-mail alerts

If you wish to be notified of the next issue of Res Militaris as soon as it comes on line, please specify your e-mail address.
Saut de ligne

Alerte

Soyez informé dès la parution d'un nouveau numéro de Res Militaris.
Saut de ligne

 

Saut de ligne
Image
Image
Séparateur

RSS feeds - Flux de syndication

Image
Image
Séparateur
Image
Séparateur
Image
Image
Logo GSG
The Geneva School of Governance
Image
Image
Saut de ligne

ISSN° 2265-6294

Saut de ligne
Image
Saut de ligne
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires
Saut de ligne
Image
Previous issue - Numéro précédent
Image
Next issue - Prochain numéro
Vol. 9, n°2
Summer-Autumn / Été-Automne 2019
Saut de ligne
RES MILITARIS - European Journal of Military Studies
Saut de ligne
Image
Image
Image
Image
Return to contents - Retour au sommaire
Séparateur
Political Transition and Promotion Practice : The Case of the South Korean Army
Insoo Kim
Séparateur
Saut de ligne
Saut de ligne
Séparateur

Description

Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Séparateur
Séparateur
Abstract
  
Political transitions from authoritarian rule to democracy cannot be understood without considering the role of the military. Paying most attention to the decision-making process by military leadership before rather than after the political transition, researchers have left an important question unanswered: how does a political transition influence ordinary military officers' everyday life? If one takes into account that authoritarian regimes are usually backed up by those military officers whom authoritarian rulers favour, political transitions to democracy are commonly assumed to be marked by a shift from a patron-client system to military professionalism as the primary qualification criterion for promotion, thus leading to the advent of objective civilian control. However, this proposition is not necessarily self-evident because it is still possible for democratic regimes to rely on subjective civilian control to seize control over the military, by dividing the officer corps and favouring one officer group over another. This study compares the factors that were decisive in the South Korean case when it came to selecting officers for promotion to the rank of colonel and brigadier general before and after the handover of political power to a civilian president in 1993. This study's findings shed light on how the power structure within the South Korean Army was affected by this political transition.

Résumé
  
On ne peut comprendre les transitions politiques entre un régime autoritaire et la démocratie sans prendre en compte le rôle qu'y joue l'armée. En prêtant l'essentiel de son attention aux processus de prise de décision qui ont cours au sein de l'institution militaire avant plutôt qu'après la transition politique, la recherche existante laisse sans réponse une question importante : quel est l'effet d'une telle transition sur la vie personnelle du commun des officiers? Si l'on considère que les régimes autoritaires sont généralement soutenus par les officiers que favorise le régime, l'avènement de la démocratie est généralement associé au passage d'un système de promotion clientéliste à un autre fondé sur le professionnalisme, ouvrant ainsi la voie à un contrôle civil objectif de l'armée. Toutefois, cette thèse n'a rien d'absolument évident car il est tout à fait possible pour un régime démocratique d'opter pour un contrôle subjectif qui divise le corps des officiers et favorise un groupe en son sein aux dépens d'un autre. Comparant les critères qui furent décisifs dans le cas de la Corée du Sud en matière de promotion aux grades de colonel et général de brigade avant et après le transfert du pouvoir à un président civil en 1993, la présente étude explore la manière dont la structure du pouvoir au sein de l'armée de Terre sud-coréenne a été affectée par cette transition politique.
 
Keywords : South Korea ; political transition ; authoritarian regime ; democracy ; Army role ; objective/ subjective civilian control of the military ; promotion practices ; clientelism ; professionalism.

Mots-clés : Corée du Sud ; transition politique ; régime autoritaire ; démocratie ; rôle de l'armée ; contrôle civil objectif/ subjectif de l'armée ; critères de promotion ; clientélisme ; professionnalisme.

Citation
 
Kim, Insoo, “Political Transition and Promotion Practice : The Case of the South Korean Army”, Res Militaris, an online social science journal, vol.9, n°2, Summer-Autumn/ Été-Automne 2019.
Séparateur
Saut de ligne
Séparateur

Author(s) - Auteur(s)

Saut de ligne
Top - Haut
Séparateur
Séparateur
Lt. Col. Insoo Kim, Ph.D, teaches political science at the Korean Military Academy.

Le lieutenant-colonel Insoo Kim enseigne la science politique à l’Académie Militaire de Corée du Sud.
Séparateur
Image
RES MILITARIS
Image
Saut de ligne
              © Association Res Militaris
Image
Saut de ligne