Traitement en cour, merci de patienter...
Traitement en cour, merci de patienter...
Saut de ligne
Image
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires - European Journal of Military Studies
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Search this journal
Recherche
Saut de ligne
Séparateur

Current issue
Numéro en cours

Image
  • Hors-série | 'Gendarmerie', novembre 2019
Séparateur

Access previous issues
Archives

Image
Séparateur

RES MILITARIS

Image
Séparateur

E-mail alerts

If you wish to be notified of the next issue of Res Militaris as soon as it comes on line, please specify your e-mail address.
Saut de ligne

Alerte

Soyez informé dès la parution d'un nouveau numéro de Res Militaris.
Saut de ligne

 

Saut de ligne
Image
Image
Séparateur

RSS feeds - Flux de syndication

Image
Image
Séparateur
Image
Séparateur
Image
Image
Logo GSG
The Geneva School of Governance
Image
Image
Saut de ligne

ISSN° 2265-6294

Saut de ligne
Image
Saut de ligne
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires
Saut de ligne
Image
Previous issue - Numéro précédent
Image
Next issue - Prochain numéro
Hors-série | Gendarmerie
novembre 2019
Saut de ligne
RES MILITARIS - European Journal of Military Studies
Saut de ligne
Image
Image
Image
Image
Return to contents - Retour au sommaire
Séparateur
Militarité et sacrifice : mourir dans la gendarmerie – Le cas du colonel Arnaud Beltrame
Martine Cuttier
Séparateur
Saut de ligne
Saut de ligne
Séparateur

Description

Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Séparateur
Séparateur
Résumé
 
Les gendarmes, restés sous statut militaire bien qu'affectés pour emploi au ministère de l'Intérieur, meurent régulièrement en mission, en métropole comme outre-mer, à raison d'une douzaine par an en moyenne. Certains mettent par ailleurs fin à leurs jours car ils ne supportent plus les conditions d'exercice du service. Toutefois, la mort en mars 2018 du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, tué par un preneur d'otage islamiste qu'il avait tenté de maîtriser après s'être substitué à l'une des otages, revêt un caractère particulier à la fois par le contexte qu'ont créé les attentats des dernières années sur le sol national, par l'immense retentissement qu'elle a suscité, et par l'héroïsation instantanée qu'a valu à cet officier supérieur l'acte de bravoure qui lui a coûté la vie. Le présent article s'attache à recenser les ressorts de cet acte tels que prêtés à son auteur, les réactions qu'il a engendrées, et les honneurs qui lui ont été rendus. Il explore, au travers de cette tragédie, les rapports qu'entretiennent “militarité” et sacrifice dans la gendarmerie.

Abstract
 
Gendarmes, serving under military status in spite of their affiliation with the Home Ministry, regularly lose their lives in the line of duty, in mainland France as in overseas territories, at the rate of a dozen every year on average. Others commit suicide because they can no longer stand ever more challenging service conditions. However, the death in March 2018 of Lt. Col. Arnaud Beltrame, killed by an Islamist hostage-taker whom he had tried to subdue after offering to exchange himself for a hostage, was exceptional on account of the context created by the recent wave of terrorist attacks on national territory, but also of the public's overwhelming response, and of the heroic status instantly conferred on this senior officer as a result of his fateful act of bravery. The present article endeavours to probe the personal dispositions which reputedly led to it, the public reactions it generated, and the tributes that were paid to him. It uses this tragedy to explore the links between “militariness” and sacrifice in the Gendarmerie.

Mots-clés
: gendarmerie ; terrorisme ; Arnaud Beltrame ; militarité ; sacrifice ; héroïsation.
          
Keywords : France ; Gendarmerie ; terrorism ; Arnaud Beltrame ; militariness ; sacrifice ; heroization.
   
Citation
         
Cuttier, Martine, “Militarité et sacrifice : mourir dans la gendarmerie - Le cas du colonel Arnaud Beltrame”, Res Militaris, revue en ligne de sciences sociales, hors-série “Gendarmerie”, octobre 2019.
Séparateur
Saut de ligne
Séparateur

Author(s) - Auteur(s)

Saut de ligne
Top - Haut
Séparateur
Séparateur
Martine Cuttier, historienne, est chargée d’enseignement à l’Université de Toulouse-III Paul Sabatier, et rédactrice en chef adjointe de Res Militaris.

Dr. Martine Cuttier, historian, is lecturer at the University of Toulouse-III, and deputy editor in chief of Res Militaris.
Séparateur
Image
RES MILITARIS
Image
Saut de ligne
              © Association Res Militaris
Image
Saut de ligne