Traitement en cour, merci de patienter...
Traitement en cour, merci de patienter...
Saut de ligne
Image
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires - European Journal of Military Studies
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Search this journal
Recherche
Saut de ligne
Séparateur

Current issue
Numéro en cours

Image
Séparateur

Access previous issues
Archives

Image
Séparateur

RES MILITARIS

Image
Séparateur

E-mail alerts

If you wish to be notified of the next issue of Res Militaris as soon as it comes on line, please specify your e-mail address.
Image
Image
Saut de ligne

Alerte

Soyez informé dès la parution d'un nouveau numéro de Res Militaris.
Image
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Séparateur

RSS feeds - Flux de syndication

Image
Image
Séparateur

For potential contributors - Instructions aux contributeurs potentiels

Image
Séparateur
Image
Geneva Foundation for Governance & Public Policy
Geneva Foundation for Governance and Public Policy
Logo GGSG
The Geneva Graduate School of Governance
Image
Saut de ligne

ISSN° 2265-6294

Saut de ligne
Saut de ligne
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires
Saut de ligne
Image
Previous Volume - Numéro précédent
Image
Next Volume - Prochain numéro
Vol. 1, n° 1 | Autumn - Automne 2010
RES MILITARIS - European Journal of Military Studies
Saut de ligne
Image
Image
Image
Image
Return content - Retour au sommaire
Séparateur
Du devoir de soumission au devoir de désobéissance ? Le dilemme militaire
Céline Bryon-Portet
Séparateur
Saut de ligne
Saut de ligne
Séparateur

Abstract - Résumé

Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Séparateur
Séparateur
Cet article se propose d'étudier les évolutions qu'ont connues les principes d'obéissance et de responsabilité au sein de l'institution militaire depuis quelques décennies. S'appuyant sur l'analyse des textes règlementaires en vigueur et de quelques événements marquants de l'histoire militaire, il tente de démontrer que l'armée se voit progressivement contrainte d'abandonner le concept d'‘obéissance passive', qui entraînait une déresponsabilisation de l'exécuteur d'ordre, au profit d'un usage croissant de l'esprit critique et d'une certaine prise d'initiative, dont le devoir de désobéissance à un ordre présumé illégal ou non-pertinent serait l'expression suprême.
 
Cette exigence se révèle peu compatible avec la nature des missions de défense, la culture militaire et l'état d'esprit du soldat, entraîné à être réactif à des fins d'efficacité opérationnelle, donc à exécuter des directives sans en remettre en cause le bien-fondé. Le fait de désobéir à un ordre implique l'évaluation objective d'une situation dont le militaire, bras armé du politique, n'a souvent qu'une vision parcellaire. Son refus d'obéissance peut, à son insu, se transformer en insubordination, et faire échouer une juste mission. Dans le même temps, les sociétés occidentales, de plus en plus rétives à l'utilisation de la force et soumises à une judiciarisation croissante, tendent à sanctionner toute initiative dont les conséquences se révèleraient malheureuses.
 
L'article s'interroge sur les effets que ces changements juridiques et culturels peuvent avoir sur le métier des armes. La thèse avancée est que, pris en tenaille entre le respect de l'autorité et la crainte de la faute, le militaire se trouve aujourd'hui dans une position intenable. Quelques études de cas succinctes montrent que cette posture contradictoire peut engendrer des situations pour le moins délicates, l'obligeant à choisir entre l'efficacité de la mission (au risque de la sanction) et la prudence (au risque de l'échec de la mission).


The purpose of this article is to examine the changes that have affected the principles of military obedience and accountability over the last decades. Based on an analysis of the legal corpus bearing on military institutions and the assessment of key historical developments, it seeks to demonstrate that the armed services have gradually been led to abandon the concept of ‘passive obedience' which made those on the receiving end of orders unaccountable, and increasingly rely on subordinates' capacity for critical evaluation and initiative, of which the duty to disobey illegal or irrelevant orders is the ultimate expression.
 
Such new requirements are hardly compatible with the nature of defence missions, military culture, and the mind-sets of service members trained to be effective in the application of force, hence to execute orders without calling into question their validity or soundness. Disobeying an order implies the objective assessment of a situation of which soldiers, acting on behalf of sovereign political authority, may have only fragmented knowledge. Disobedience is thus apt to equate with insubordination through lack of proper awareness, and lead to the failure of a valid mission. At the same time, western societies increasingly question the use of force and subject action to an unrelenting process of judicial scrutiny, with the result that unfortunate consequences now give rise to prosecution.
 
The article goes on to probe the effects of such legal and cultural changes on the profession of arms. The thesis advanced is that, caught between respect for authority and fear of erring, service members are now in an untenable position. A few succinct case studies suggest that such a contradictory posture may generate extremely delicate situations in which the choice is between mission effectiveness (at the risk of prosecution) and prudence (which, if taken too far, may amount to dereliction of duty).
 
 
Mots-clés
Armée ; obéissance militaire ; responsabilité des militaires.

Keywords
Armed services; military obedience; military accountability.
 
 
Citation
Bryon-Portet, Céline, “Du devoir de soumission au devoir de désobéissance ? Le dilemme militaire”, Res Militaris, an on-line social science journal, vol. 1, n° 1, Autumn/Automne 2010.
Séparateur
Saut de ligne
Séparateur

Author(s) - Auteur(s)

Saut de ligne
Top - Haut
Séparateur
Séparateur
Céline Bryon-Portet, ancienne élève de l'école de l'Air et précédemment officier de l'armée de l'Air, est Maître de conférences en sciences de l'information et de la communication à l'Institut National Polytechnique (ENSIACET) de l'Université de Toulouse-III.
Dr. Céline Bryon-Portet, a graduate of the French Air Force Academy and former Air Force officer, is Associate Professor of information & communication sciences at the Institut National Polytechnique (ENSIACET), University of Toulouse-III.
Séparateur
Image
RES MILITARIS
Saut de ligne