Traitement en cour, merci de patienter...
Traitement en cour, merci de patienter...
Saut de ligne
Image
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires - European Journal of Military Studies
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Search this journal
Recherche
Saut de ligne
Séparateur

Current issue
Numéro en cours

Image
Séparateur

Access previous issues
Archives

Image
Séparateur

RES MILITARIS

Image
Séparateur

E-mail alerts

If you wish to be notified of the next issue of Res Militaris as soon as it comes on line, please specify your e-mail address.
Image
Image
Saut de ligne

Alerte

Soyez informé dès la parution d'un nouveau numéro de Res Militaris.
Image
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Séparateur

RSS feeds - Flux de syndication

Image
Image
Séparateur

For potential contributors - Instructions aux contributeurs potentiels

Image
Séparateur
Image
Geneva Foundation for Governance & Public Policy
Geneva Foundation for Governance and Public Policy
Logo GGSG
The Geneva Graduate School of Governance
Image
Saut de ligne

ISSN° 2265-6294

Saut de ligne
Saut de ligne
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires
Saut de ligne
Image
Previous issue - Numéro précédent
Image
Next issue - Prochain numéro
Hors-série | Cybersécurité, juillet 2015
Saut de ligne
RES MILITARIS - European Journal of Military Studies
Saut de ligne
Image
Image
Image
Image
Return to contents - Retour au sommaire
Séparateur
La simulation comme vecteur de maîtrise numérique des politiques de sécurité nationale
Jonathan Rétif
Séparateur
Saut de ligne
Saut de ligne
Séparateur

Description

Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Séparateur
Séparateur
Résumé
   
Le présent article esquisse un programme d'étude. Il s'interroge sur les enjeux de la simulation comme vecteur pour les diverses politiques étatiques défensives. Le constat de base est celui d'une évolution technologique entraînant une adaptation des concepts et des doctrines stratégiques, tant en matière de recherche que du point de vue des moyens techniques et structurels mis en place pour répondre à ces défis. La simulation participe de cette évolution. L'auteur l'entend comme une expérience virtuelle connectée ou en interface avec une machine et ayant pour finalité l'entraînement, le divertissement, l'apprentissage ou l'élaboration d'une forme anticipatoire des menaces. Afin d'analyser de manière élargie les relations inhérentes à ce milieu, il se concentre sur l'une de ses formes les plus manifestes qu'est le jeu vidéo. Au travers d'une typologie de ces jeux (jeux vidéo de type First-Person Shooter ; serious games ; jeux de simulation militaire pure à vocation défensive), il s'assure une structure de nature à justifier la pertinence de l'apport théorique de son travail. Il souhaite mettre en évidence les liens entre les acteurs qui produisent et utilisent les simulations, mais également et en parallèle, les représentations et les orientations sécuritaires qu'elles engendrent. La question centrale de cette réflexion consiste à savoir si la simulation, au sens ainsi défini, fait désormais partie des réflexions stratégiques suscitées par les nouvelles formes de menaces à l'encontre de l'état. Cette dynamique technologique doit être étudiée sous divers angles dans la mesure où elle constitue une éventuelle réponse aux défis étatiques. Elle modifie les stratégies d'influence, l'emploi de la force, ou même les postures nationales et internationales des états. Si l'article ne peut traiter efficacement de toutes les facettes des questions soulevées, il n'en indique pas moins quelques pistes et orientations pour des travaux à venir.

Abstract
  
The present article sketches out a research programme. It probes the issues surrounding simulation as a key ingredient of defensive policies in various States. The most basic indications are that technological changes require an adaptation of strategic concepts and doctrines, in terms of research, of structural adjustments and of the technical assets put in place to meet the challenges involved. Simulation is not immune to that trend. The term is understood here as a virtual experience via a human-machine interface, for training, entertainment, initiation, or threat anticipation purposes. In order to provide a broader analysis of relationships inherent in such configurations, the author concentrates on one of their more manifest forms : video games. By means of a three-part typology of such games (First-Person Shooter-type ; serious games ; pure military simulation with defensive intent), he secures a structure most likely to maximize the relevance of his theoretical contribution. His purpose is to highlight the connections among actors who produce and use the simulations, but also and in parallel, the representations and orientations they generate as regards security. The central issue is whether or not simulation, as he understands it, has now become part and parcel of strategic thinking in the face of new threats against the State. The dynamics of technology needs to be examined from several angles as it constitutes a possible response to such challenges. It affects strategies of influence, the use of force, or even the postures of States both at home and on the international scene. While this article cannot focus in any detail on each and every facet of the issues raised, it does provide issues for consideration and suggests leads for further elaboration.

Mots-clés Cyberdéfense ; simulation ; stratégie ; politique de sécurité ; jeux vidéo ; serious game ; divertissement ; complexe militaro-ludique ; influence ; technocentrisme.

Keywords : Cyberdefence ; simulation ; strategy ; security policy ; video game ; serious game ; entertainment ; military-entertainment complex ; influence ; technocentrism.

Citation
  
Rétif, Jonathan, “La simulation comme vecteur de maîtrise numérique des politiques de sécurité nationale”, Res Militaris, revue de sciences sociales en ligne, hors-série “Cybersécurité”, juillet 2015.
Séparateur
Saut de ligne
Séparateur

Author(s) - Auteur(s)

Saut de ligne
Top - Haut
Séparateur
Séparateur
Jonathan Rétif, titulaire d’un Master “Conflictualités et médiations” obtenu à l’Université Catholique de l’Ouest (Angers), entamera bientôt une thèse de doctorat. Récemment encore, il était chargé de projet à la Direction de la coopération internationale du ministère de l’Intérieur. Il avait précédemment mené des travaux sur les jeux de simulation militaire au sein du Bureau de l’enseignement opérationnel de l’École de Guerre, Paris.

The holder of a Master’s degree in Conflict and Mediation earned from the Catholic University of Angers, Jonathan Rétif will soon start a PhD thesis. His recent experience includes a stint as a project associate at the Interior Ministry’s International Cooperation Division. He previously conducted research on military simulation games as part of the Operational Studies Department at the French War College, Paris.
Séparateur
Image
RES MILITARIS