Traitement en cour, merci de patienter...
Traitement en cour, merci de patienter...
Saut de ligne
Image
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires - European Journal of Military Studies
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Search this journal
Recherche
Saut de ligne
Séparateur

Current issue
Numéro en cours

Image
Séparateur

Access previous issues
Archives

Image
Séparateur

RES MILITARIS

Image
Séparateur

E-mail alerts

If you wish to be notified of the next issue of Res Militaris as soon as it comes on line, please specify your e-mail address.
Image
Image
Saut de ligne

Alerte

Soyez informé dès la parution d'un nouveau numéro de Res Militaris.
Image
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Séparateur

RSS feeds - Flux de syndication

Image
Image
Séparateur

For potential contributors - Instructions aux contributeurs potentiels

Image
Séparateur
Image
Logo GSG
The Geneva School of Governance
Image
Saut de ligne

ISSN° 2265-6294

Saut de ligne
Saut de ligne
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires
Saut de ligne
Image
Previous issue - Numéro précédent
Image
Next issue - Prochain numéro
Vol. 6, n°1
Winter-Spring / Hiver-Printemps 2016
Saut de ligne
RES MILITARIS - European Journal of Military Studies
Saut de ligne
Image
Image
Image
Image
Return to contents - Retour au sommaire
Séparateur
Un argument républicain en faveur de l’existence de syndicats militaires en France
Kévin Buton-Maquet
Séparateur
Saut de ligne
Saut de ligne
Séparateur

Description

Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Séparateur
Séparateur
Résumé
   
L'article reconstruit d'abord l'objection principale au syndicalisme militaire, qui tient à l'inadéquation entre culture syndicale et culture militaire : là où l'action des syndicats civils repose sur des présupposés de type  individualiste (priorité du juste sur le bien ; conception libérale “atomiste” de la personne), l'efficacité de l'armée suppose au contraire un mode de fonctionnement de type “communautaire” : l'existence de liens affectifs et professionnels étroits permettant d'aller si besoin jusqu'au sacrifice de sa personne dans l'intérêt collectif. Puis il oppose à cette caractérisation du syndicalisme civil, une vision du syndicalisme militaire tel qu'il est décrit par ceux qui souhaitent le faire advenir. On y retrouve le même vocabulaire communautaire que dans la culture militaire. L'auteur peut donc proposer sur cette base républicaine commune un argument en faveur des syndicats militaires. Il en conclut que l'action syndicale est souhaitable, pour peu qu'elle satisfasse aux deux critères de la résilience (une revendication doit favoriser la cohésion et le bon fonctionnement interne de l'institution) et de la capacité opérationnelle de l'armée (une revendication ne doit pas empêcher de mener à bien une action tactique ou stratégique qui pourrait conduire à la victoire).

Abstract
  
This article starts by reconstructing the main objection to military unionism, i.e. the alleged inadequacy between union and military cultures : whereas civilian union action is based on individualist assumptions (precedence of justice over moral good ; liberal view of the person as an “atom” of society), on the contrary the effectiveness of military action implies a “communitarian” mode of functioning, based on communal and professional ties strong enough to allow for self-sacrifice in the cause of the community's higher interests. It further contrasts this portrayal of civilian unionism with a view of military unions that conforms to the tenets upheld by those who wish to make them happen, in which the same communitarian language as in military culture is to be found. On such a shared republican basis, the author advances an argument for military unions. He concludes that union action is desirable in the military provided it responds to two imperatives : resilience (union claims should enhance cohesion and harmonious institutional functioning) and the military's operational capacity (claims should not prevent tactical or strategic action from achieving victory).

Keywords : Syndicalisme ; soldat ; armée professionnelle ; républicanisme ; communauté ; guerre ; cohésion ; efficacité opérationnelle.

Mots-clés : Unions ; soldiers ; all-volunteer force ; republicanism ; community ; warfare ; cohesion ; operational effectiveness.
   
   

Citation
  
Buton-Maquet, Kévin, “Un argument républicain en faveur de l'existence de syndicats militaires en France”, Res Militaris, an online social science journal, Winter-Spring/ Hiver-Printemps 2016.
Séparateur
Saut de ligne
Séparateur

Author(s) - Auteur(s)

Saut de ligne
Top - Haut
Séparateur
Séparateur
Diplômé de l'École Spéciale Militaire de Saint-Cyr et agrégé de philosophie, Kévin Buton-Maquet est actuellement doctorant en philosophie politique à l'Institut de Recherches Philosophiques de Lyon (Université Jean Moulin).

Kévin Buton-Maquet, a graduate of Saint-Cyr and former Army officer, is agrégé de philosophie and Ph.D candidate at the Institute for Research in Philosophy, University of Lyon-III (Jean Moulin). .
Séparateur
Image
RES MILITARIS