Traitement en cour, merci de patienter...
Traitement en cour, merci de patienter...
Saut de ligne
Image
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires - European Journal of Military Studies
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Search this journal
Recherche
Saut de ligne
Séparateur

Current issue
Numéro en cours

Image
  • Hors-série | France : opérations récentes, enjeux futurs, décembre 2016
Séparateur

Access previous issues
Archives

Image
Séparateur

RES MILITARIS

Image
Séparateur

E-mail alerts

If you wish to be notified of the next issue of Res Militaris as soon as it comes on line, please specify your e-mail address.
Image
Image
Saut de ligne

Alerte

Soyez informé dès la parution d'un nouveau numéro de Res Militaris.
Image
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Séparateur

RSS feeds - Flux de syndication

Image
Image
Séparateur

For potential contributors - Instructions aux contributeurs potentiels

Image
Séparateur
Image
Geneva Foundation for Governance & Public Policy
Geneva Foundation for Governance and Public Policy
Logo GGSG
The Geneva Graduate School of Governance
Image
Saut de ligne

ISSN° 2265-6294

Saut de ligne
Saut de ligne
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires
Saut de ligne
Image
Previous issue - Numéro précédent
Image
Next issue - Prochain numéro
Hors-série | France : opérations récentes, enjeux futurs, décembre 2016
Saut de ligne
RES MILITARIS - European Journal of Military Studies
Saut de ligne
Image
Image
Image
Image
Return to contents - Retour au sommaire
Séparateur
Matières premières africaines : Quels enjeux pour l’économie mondiale et les industries de défense ?
Christophe-Alexandre Paillard
Séparateur
Saut de ligne
Saut de ligne
Séparateur

Description

Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Séparateur
Séparateur
Résumé
   
La place aujourd'hui critique dans les technologies les plus avancées de certaines matières premières africaines (notamment en provenance d'Afrique australe) mérite d'être soulignée. Cette région revêt donc un intérêt majeur pour tous les grands consommateurs de ressources métalliques rares comme le platine ou le cobalt. Bien que plus modestes à l'échelle mondiale, les richesses en hydrocarbures sont pour leur part nécessaires aux équilibres économiques mondiaux et font l'objet de convoitises géopolitiques. Du fait de leurs besoins industriels, les pays consommateurs, émergents ou développés, tentent aujourd'hui de sécuriser leurs approvisionnements en matières premières stratégiques venant d'Afrique, sur un continent où de nombreuses régions de production sont touchées par des conflits militaires et par l'instabilité politique. Les tentatives de régulation des marchés africains, pour plus de transparence et une meilleure gouvernance, se heurtent régulièrement à ces réalités, par exemple pour le commerce des essences de bois précieux qui montre les liens persistants en Afrique entre l'exploitation des matières premières et le financement de conflits locaux ou régionaux. Ces différents paramètres expliquent l'intérêt majeur des grandes puissances du fait des besoins croissants du monde en matières premières. L'hypothèse d'une difficulté croissante d'accès à ces ressources apparaît de plus en plus tangible à long terme. Pour la France, les choix futurs qui seront faits sur les orientations de ses politiques de défense et de sécurité énergétique, en particulier à l'égard de l'Afrique, devront tenir compte de telles réalités, qui détermineront aussi l'avenir de notre pays et sa prospérité.

Abstract
  
The crucial role of selected African raw materials, especially from Southern Africa, in advanced technologies today needs to be emphasized. The region is thus of particular interest to any consumer of key natural resources such as platinum and cobalt. Though their impact on world economic stability is more modest, African oil and gas are nonetheless essential to the global economy and they are subject to fierce geopolitical competition. Considering their present and future industrial needs, both emerging and developed countries seek to secure their raw material supplies from a continent where many areas are politically unstable and subject to military conflicts. All attempts to regulate African raw material markets with an eye to increased transparency and better governance regularly face such dire difficulties, as when it comes to trade of rare wood species, frequently used in Africa as a tool to finance local and regional conflicts. All of these parameters account for the high level of interest in African raw materials on the part of world powers in need of these resources for their industries. The long-term prospect of increased difficulty of access to these resources now appears very likely. France's future defence and energy security policy options, notably in relation to Africa, will thus have to take into account realities that will partly determine its fortunes and prosperity.

Mots-clés : Afrique du Sud ; Angola ; Areva ; BHP-Billiton ; BP ; Chine ; cobalt ; coltan ; Congo ; République démocratique du Congo (RDC)  ; chrome ; De Beers ; Défense ; Eramet ; États-Unis ; Gabon ; gaz naturel ; Glencore-Xstrata ; manganèse ; palladium ; pétrole ; platine ; Rio Tinto ; Safran ; tantale ; uranium ; Zimbabwe.

Keywords : Angola ; Areva ; BHP-Billiton ; BP ; China ; cobalt ; coltan ; Congo ; Democratic Republic of Congo (RDC) ; chromium ; De Beers ; Defence ; Eramet ; Gabon ; Glencore-Xstrata ; manganese ; natural gas ; oil ; palladium ; platinum ; Rio Tinto ; Safran ; South Africa ; tantalum ; uranium ; United States ; Zimbabwe.

Citation
  
Paillard, Christophe-Alexandre, “Matières premières africaines : Quels enjeux pour l'économie mondiale et les industries de défense ?”, Res Militaris, an online social science journal, hors-série “France : opérations récentes, enjeux futurs”, décembre 2016.
Séparateur
Saut de ligne
Séparateur

Author(s) - Auteur(s)

Saut de ligne
Top - Haut
Séparateur
Séparateur
Ancien élève de l’ENA, diplômé de Sciences Po Paris, ancien auditeur de la 67ème session nationale (“politique de défense”) de l’IHEDN et de la session 2004 de l’Institut diplomatique du Ministère des Affaires étrangères, est administrateur civil hors classe et chef du département “Intelligence économique et protection de l’information” (DIEPI) du Service de défense, de sécurité et d’intelligence économique (SDSIE) du Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer. Il fut précédemment directeur “Armement et économie de défense” de l’Institut de recherche stratégique de l’École Militaire (IRSEM) ; adjoint au directeur des Affaires stratégiques (DAS) du ministère de la Défense ; directeur des affaires juridiques, internationales et technologiques de la CNIL ; conseiller technique au secrétariat d’État chargé des Affaires européennes. Auteur d’ouvrages et d’articles sur les questions économiques et de défense, il enseigne l’économie à Sciences Po Paris et à l’Institut catholique de Paris.

A graduate of ENA and Sciences Po Paris, as well as of IHEDN (“Defence Policy”, 2015) and the Foreign Affairs Ministry’s Diplomatic Institute (2004), Christophe-Alexandre Paillard is a senior civil administrator, currently head of the “Economic Intelligence & Data Protection” department within the Defence, Security & Economic Intelligence Office in the Ministry of the Environment, Energy and the Sea. He was previously “Armaments & Defence Economics” director at the Strategic Research Institute (IRSEM, École Militaire, Paris) ; deputy director of the Defence Ministry’s Strategic Affairs Division (DAS) ; director of legal, international and technological affairs in the National Commission on Data Processing and Public Liberties (CNIL) ; and technical adviser to the Secretary of State in charge of European Affairs. He has authored a number of books and articles on economic and defence issues, and teaches economics at Sciences Po and the Catholic Institute, Paris.

Séparateur
Image
RES MILITARIS